Vitamine E

Contribue à protéger les cellules contre le stress oxydatif

Elle protège en particulier les lipides constitutifs des membranes cellulaires, ainsi que les lipoprotéines LDL (les lipoprotéines sont les transporteurs du cholestérol dans le sang). A ce titre, elle participe à la prévention des maladies cardio-vasculaires.

Elle contribue aussi à la prévention de l’athérosclérose (altération des artères), en empêchant les plaquettes sanguines de s’agglutiner, en exerçant une action anti-inflammatoire et en stimulant la production de substances vasodilatatrices.

Elle pourrait participer à la prévention de la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge), de la cataracte et du déclin des facultés intellectuelles avec l’avancée en âge.

Elle semble limiter la baisse des défenses immunitaires chez les personnes âgées1. La vitamine E est utilisée comme conservateur - sous les numéros de code E 306 à E 309 - de certains aliments, pour les protéger de l’oxydation, et donc du rancissement.